GreenVideo : réduire la consommation d’énergie des systèmes vidéos

50_indicateurs01

Répartition de la consommation d’électricité au sein d’un ménage français (hors chauffage et eau chaude). Source ADEME

Une croissance soutenue de la consommation d’énergie des TIC. La consommation d’électricité  des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) représentait en France en 2008, 7,3% de la consommation totale d’électricité (source rapport IDATE). La consommation électrique due aux TIC connaît une croissance soutenue depuis une décennie. Elle augmente de 10 % par an environ depuis 10 ans. Cette forte augmentation de la consommation d’énergie des TIC est liée à l’augmentation des quantités de données échangées au sein des réseaux de télécommunications et à l’explosion du nombre de systèmes électroniques (téléphones portables, tablettes, …). Selon une étude de l’ADEME,  dans un ménage français, 34,5% de la consommation d’électricité  (hors chauffage et eau chaude) est liée à l’informatique et à l’audiovisuel.

La vidéo au cœur des réseaux fixes et mobiles.  La vidéo possède une place prépondérante au sein des TIC. Les transmissions de contenus vidéos sont en forte croissance et représentent la part la plus importante dans le trafic des réseaux de télécommunications. La vidéo professionnelle capte environ 90% du trafic sur les réseaux fixes haut débit et 26 % du trafic sur les réseaux mobiles haut débit (source rapport CNC/IDATE). Pour les réseaux mobiles une croissance de 15 % est prévue entre 2010 et 2015.

Réduire la consommation d’énergie des systèmes vidéos est enjeu majeur. La consommation énergétique des réseaux de télécommunication est fortement lié aux transmissions de contenus vidéo. Par ailleurs, les phases de compression, décompression et transcodage des contenus vidéos, sont complexes et nécessitent une énergie électrique importante. Ainsi, l’économie d’énergie dans la chaine vidéo globale (captation, création, diffusion et rendu) est un enjeu majeur pour notre société dans les années à venir, et ce à deux titres. il est nécessaire d’économiser la consommation électrique afin de réduire l’empreinte énergétique de la vidéo et pour améliorer l’autonomie des terminaux mobiles.

GreenVideo : réduire la consommation d’énergie des systèmes vidéos. La réduction de l’empreinte énergétique des transmissions de contenu vidéo passe par une diminution de la quantité d’informations transmises. L’évolution des normes de compression vidéo va dans ce sens en augmentant le taux de compression. La nouvelle norme H.265/HEVC permet de réduire le débit nécessaire de moitié, à qualité équivalente par rapport à la norme précédente H.264/MPEG-4 AVC. Mais, des efforts doivent être réalisés sur les autres éléments de la chaine vidéo. L’objectif du projet GreenVideo est d’étudier et de développer des mécanismes d’économie d’énergie applicables
sur toutes les étapes de la chaîne image/vidéo, c’est à dire création, transformation, diffusion et rendu